Image
Image
Image

Trésors contemporains sur le 40ème Parallèle Nord : l’Arménie accueille l’art italien de la Basilicata.

curée par Aniello Ertico, Melanie Zefferino et Lilit Hovhannisyan

Le « fil de soie » de l’ancienne chemin entre l’orient et l’occident du monde unit sur une dimension idéale, cela du 40ème parallèle nord, Yerevan (Arménie) à Venosa (Italie), villes qui symbolisent deux terres longtemps disputées, où anciennes forteresses et monastères se reflètent sur la surface argentée de lacs d’origine volcanique avec une nature forte et florissante. Destination de pèlerins, marchandes et armées pendent les siècles, Armenia et Basilicata tiennent une hérédité culturelle hellénistique commune et aussi témoignages de civilisations archaïques et établissements préhistoriques, traces de l’hébraïsme et de l’islam, qui ont vécu avec la Christianité jusqu’au Moyen Age. Nombreux khachkar (croix de pierre entaillée) se trouvent dans les forêts arméniennes, où il y a encore le temple de Garni, construit sur basalte et probablement dédié à Mitra. C’est vrai aussi que les croix des ordres templières et autres symboles d’un langage sacré et exotérique, compris l’hexagramme, sont entaillés sur la pierre des temps des Bénédictines, des Normands et des Lombardes dans la prétendue « inachevée », Complexe de la plus Sainte Trinité, dont le nucléo Paleochristian a substitué le temple de Hymeneos dans la ville romane de Venusia (dédiée à Vénus), aujourd’hui Venosa.
Venosa es le siège de Porta Coeli, Centre d’Études de la Culture Méditerranée, Académie de formation et Galerie d’Art qui, à partir de sa fondation, a dédié une particulière attention à l’art comme expression de spiritualité et esthétique des différentes cultures. Porta Coeli es une ressource pour son territoire et aussi pour une communauté plus grande, à partir de ses premiers projets importants à niveau national et international.
En 2016, sur requête du Conseiller Régional Aurelio Pace, la Région Basilicata a été incluse entre les « Justes » pour l’Arménie sur le mur de la mémoire du génocide arménien chez le complexe de Tsitsernakaberd de Yerevan.
Ce projet tient ainsi une valeur particulière, et a été fait pour activer des échanges entre Arménie et Basilicata, car Venosa est en train d’accueillir l’artiste Arman Nur avec une exposition anthologique personnelle chez Porta Coeli, à Octobre 2018. L’artiste est fondateur de la NUR Art Gallery, situé dans la centrale place de la République et conduite par Lilit Hovhannisyan. 

La Galerie accueille les expressions artistiques contemporaines de l’art arménien et s’œuvre comme porte pour l’orient du monde, au dialogue international et interculturel à travers des langage d’art.
Ainsi Porta Coeli se fait « portale » vers la capitale de l’Arménie, en étant aujourd’hui centre pour les expressions plus importants de l’art contemporaine pour artistes de la Basilicata qui peuvent exprimer, à travers les arts visuels, pas seulement leur sensibilité mais aussi l’ancienne culture de la région où ils habitent. Tout ça dans l’exposition « Trésors contemporains sur le 40ème Parallèle Nord, curé par Aniello Ertico, directeur de Porta Coeli, Melanie Zefferino, historienne d’art, professeur du Centre d’Etudes de Porta Coeli et curatrice de la Florence Biennale, et Lilit Hovhannisyan, Directrice de la Nur Art Gallery.
Les protagonistes de cette exposition collective se distinguent pour leur style personale et l’habilité de se bouger entre passé et présent. Antonio Saluzzi, artiste primé pour ses sculptures de bronze faites suivant la technique de la cire perdue et de la fusion à terre des anciennes grecques, présente des œuvres inédites de rare beauté et avec une fort valeur symbolique, Passiflora et Melograno. Salvatore Comminiello, qui conjugue l’expérimentation de matériaux selon un langage de symboles assez raffiné, exposes œuvres qu’incluent éléments de plastique sur ses panels, où le mystère se fonde avec l’harmonie des formes et des couleurs. Manuela Telesca, « prêtresse » de l’art du bijou, expose gemmes montées sur structures très précieuse avec une valeur symbolique. Nisio Lopergolo, maitre d’art désormais très affirmé, interprète la Genèse de l’Ancien Testament à travers ses suggestives figures de céramique pendues avec oxyde de manganèse et or pur. Enfin, le jeune photographe Karmil Cardone, à travers ses photographies en blanc et noir, transmette toute la force évocatrice des anciennes architectures qui stimulent l’imagination et évoquent dans l’observateur contemporain le vécu d’un autre temps. Enfin, ha été projeté le vidéo d’art « Scirocco » inspiré du livre de Aniello Ertico, directeur du court-métrage.

PORTA COELI

n'est seulement un lieu: est principalement une idée d'avant-garde qui, comme passe souvent, s'ha générée et alimenté dans la province, loin des grandes capitales italiennes. 

Porta Coeli FB

Porta Coeli Foundation

Largo Dinardo, 1 (Vico San Domenico)
85029 Venosa (PZ) Italia

+39 0972 364 34
+39 348 582 9 789
©2021 Porta Coeli. All Rights Reserved. Designed By Porta Coeli

Search